Asteur en Louisiane : 23 janvier 2021

Jean-Christophe Jabouin résume des grandes nouvelles de la semaine en Louisiane : le variant britannique, les finances publiques et les infrastructures.

(North Lewis Elementary School, Nouvelle-Ibérie, Louisiane)

Asteur en Louisiane est un article hebdomadaire dans lequel Jean-Christophe Jabouin résume en français des nouvelles importantes de la semaine en Louisiane dans le journal de Télé-Louisiane. Abonnez-vous à ses comptes sur Twitter et Facebook pour rester au courant.


L'arrivée du variant britannique a marqué l'actualité louisianaise. Cette souche pas plus grave mais bien plus contagieuse pourrait devenir l'infection prédominante dans le pays d'ici mars. Cette menace pourrait débouché sur la saturation des capacités des hôpitaux. Elle pousse les autorités sanitaires à rappeler plus que jamais l'utilité des gestes barrières mais aussi à augmenter les vaccinations. Leur nombre à pourtant augmenté alors que le taux de positivité baisse dans l'Etat. L'ouverture des vaccinations aux plus de 70 ans a cependant créé des tensions dans l'approvisionnement en vaccin. Ochsner qui en a déjà administré 67000 doses a été victime de rupture d'approvisionnement. Le problème a nécessité de retarder les quelques 100000 rendez-vous que le réseau de santé avait déjà planifié. Avec une probable évolution de la politique de vaccination, les prestataires sont par ailleurs appelés à ne pas limiter l'accès au vaccin à leur seul patients.


En Louisiane, l'épidémie de coronavirus a jeté de nombreuses menaces sur l'activité économique et les finances publiques. Elle a également accéléré des changements de comportement chez les consommateurs. Deux grands réseaux bancaires ont ainsi fermé 34 de leurs agences dans l'Etat. La peur du covid-19 pousse en effet leurs clients à privilégier les services en ligne. En ces temps difficiles, les bonnes nouvelles existent pourtant. L'International Paper Mill prévoit en effet d'investir 52,2 millions $ pour moderniser son site de Bogalusa. Le projet de Joe Biden sur un nouveau salaire minimum fédéral pourrait également être une autre bonne nouvelle. Il entend le faire passé de 7,25$/h à 15$. Les milieux d'affaires louisianais restent néanmoins prudents sur la proposition. Celle-ci permettrait pourtant l'augmentation de près de 50% des Américains. Aucun salaire minimum n'existe en Louisiane, c'est donc le taux fédéral qui s'y applique.


L'importance des infrastructures de protection du littoral a été souligné cette semaine. On a notamment appris que les travaux de consolidation de la digue de Grand Isle avaient pris fin. Celle-ci avait été fragilisé lors du passage de Cristobal et de Zeta. La plage de l'île qui avait pratiquement disparu a par ailleurs été ré-ensablée. La réfection de l'île aux lapins a également été entreprise. Cette île qui a perdu la moitié de sa taille depuis les années 1960 a un fort intérêt faunique. Elle abrite en effet l'une des plus grande colonie de pélicans bruns. Son érosion et son inondation régulière menaçait la reproduction des oiseaux et à terme leur présence. Enfin, les habitants des paroisses de Terre bonne et de La Fourche se réjouiront du déblocage par l'administration Trump des fonds destinés à financer le système de digues de Morganza. Le financement fédéral représente 65% du coût de ces travaux d'infrastructures visant à mettre en sécurité 150000 habitants de la zone.


La santé financière des établissements d'enseignement a particulièrement été malmenée en 2020. Les prévisions pour 2021 ne sont guère plus réjouissante. Les finances des écoles du district scolaire d'Orléans sont notamment préoccupante. Les établissements scolaires à charte se retrouve ainsi dans des situations difficiles. Elles devront s'endetter et tailler dans leurs dépenses et dans leur masse salariale pour survivre. Les écoles publiques seront elles aussi touchées du fait d'une baisse des recettes fiscales. Les établissements scolaires devraient heureusement bénéficier d'aides fédérales. Ils devront également faire face à une d'autres problématiques. Les établissements scolaires catholiques et publics de l'agglomération de La Nouvelle Orléans connaissent une forte baisse du nombre d'inscriptions. Cette tendance qui s'est amplifiée pendant l'épidémie de coronavirus semble pourtant s'inscrire dans les faits depuis plusieurs années.


Avec la pandémie, les transports ne sont guère dans l'ère du temps. On nous annonçait encore la semaine dernière le gel de l'activité du croisiériste Carnival. Cette semaine pourrait être un peu plus positive. La compagnie britannique British Airways a ainsi annoncé la reprise des réservations sur la ligne Heathrow-La Nouvelle Orléans à partir de mars. Il s'agirait de la première reprise de vols à l'international depuis le blocage du traffic aérien pour cause de coronavirus. A l'image d'autres aéroports, la plateforme aéroportuaire de La Nouvelle Orléans enregistrait encore un recul de 60% de sa fréquentation en décembre. L'autre bonne nouvelle est l'annonce par la municipalité de La Nouvelle Orléans d'un nouveau programme de vélos partagés. L’initiative de Blue Bikes fizzled avait pris fin avec la pandémie. Près de 350 vélos d'un nouvel opérateur circuleront dans la ville d'ici septembre. D'ici quatre ans, ils devraient être 750.

90 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • White Instagram Icon
  • Twitter
  • YouTube
Télé-Louisiane-logo-white-stateonly.pn